jeudi 11 avril 2019

Littérature : à la découverte des femmes oubliées

On ne le dira jamais assez : les femmes et les petites filles ont besoin de rôles-modèles. Pour se projeter, pour oser, pour rêver à des carrières supposées non-féminines, pour contrer les stéréotypes, pour exprimer ses ambitions, pouvoir se référer à des modèles est une aide précieuse. Toutes les initiatives, en la matière, sont à saluer. Tout ce qui concourt à donner de la visibilité aux femmes de talent du passé ou d'aujourd'hui est à souligner. 



C'est la raison pour laquelle je voulais vous parler de cette idée tellement simple et néanmoins lumineuse de la plateforme web Le deuxième texte qui vise à promouvoir les auteures oubliées. Soutenue par des associations, maisons d'édition et institutions, Le deuxième texte lance le défi #jelalis. Il vous est proposé de marrainer une auteure francophone oubliée et pendant un an, à votre mesure, de lire ses textes, de vous renseigner sur elle, de parler d'elle et de permettre à votre entourage de la découvrir. Toutes les initiatives mettant en valeur l'auteure que vous marrainerez auront de l'importance. Vous pouvez choisir cette auteure en fonction de différents critères ou laisser le hasard choisir pour vous. Cette dernière option m'a attribué l'allemande Charlotte Birch-Pfeiffer, née en 1800 et morte en 1868. A ce stade, soyons tout à fait honnête, c'est à peu près tout ce que je sais d'elle.

Charlotte Birch-Pfeiffer

#jelalis devrait permettre, même si c'est à petite échelle, de rendre visibles toutes ces femmes de lettres tombées dans l'oubli. Ce devrait également être le cas de la collection "les plumées" de la maison d'édition Talents hauts qui s'est fixé pour objectif de faire redécouvrir les œuvres du matrimoine. Ainsi, les écrits de Judith Gautier, Renée Vivien ou encore Marguerite Audoux sont-ils réédités. Une dizaine d'autres livres devraient compléter la collection d'ici l'an prochain.

Pour participer au défi #jelalis, c'est par ici : Pour remettre les femmes de lettres à leur place

Lire aussi :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire